Partenaires

Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM) - UMR5535


Rechercher

Sur ce site

Dans l'annuaire



Tutelles de l'IGMM







L’institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM) est un institut multidisciplinaire. Ses travaux ont un impact international fondamental en biologie moléculaire et cellulaire avec une emphase sur les régulations génétiques et épigénétiques, la biologie des ARNs ainsi que le cycle, la mort et le métabolisme cellulaire. Ils ont aussi des retombées dans la recherche biomédicale sur le cancer, les maladies infectieuses et les déficiences génétiques via le développement de nouvelles biothérapies et diagnostics ainsi que la création de deux sociétés de biotechnologie. L’IGMM est une unité mixte CNRS/Université de Montpellier (UMR 5535). Il est situé sur le campus CNRS historique de la "Route de Mende" et partage de nombreux programmes et plateformes technologiques avec ses instituts partenaires voisins, le CRBM et le CPBS. Ensemble, ces trois instituts représentent un potentiel de 600 personnes dévolu à la recherche.

Directeur : Marc PIECHACZYK


À la une

Vignette une

Compaction de la chromatine dans des cellules germinales

Notre compréhension de la structuration de la chromatine dans les cellules d’organisme vivant est encore imparfaite. Dans une publication dans Cell Reports, David Llères et ses collaborateurs ont adapté une technique de microscopie basée sur le FRET pour mesurer in vivo la compaction de la chromatine à l’échelle nanométrique. Cette nouvelle approche a permis la visualisation et la quantification des niveaux de compaction chromatinienne au sein de la lignée germinale du nématode C. elegans vivant. (...)

Lire la suite


Vignette une

Une nouvelle équipe de recherche à l’IGMM

Une nouvelle équipe de recherche a rejoint l’IGMM : le groupe « Hematopoiese Moléculaire », dirigé par le Dr Eric Soler développe des recherches sur les mécanismes moléculaires permettant une régulation précise de l’expression des gènes au cours de l’hématopoïèse et dans les pathologies associées, et s’intéresse particulièrement aux intéractions génomiques à longue distance. Découvrez l’équipe et ses thématiques de recherche sur leur page (https://www.igmm.cnrs.fr/spip.php?r...) ainsi que les postes ouverts à (...)

Lire la suite


Vignette une

La visualisation de polysomes endogènes révèle la dynamique de la traduction dans les cellules vivantes

La traduction protéique est une étape de l’expression génique finement régulée permettant le contrôle de l’expression protéique de manière quantitative, qualitative et spatio-temporelle. En tant que telle, la régulation de la traduction est essentielle pour répondre rapidement aux changements environnementaux et est impliquée dans de nombreux processus pathologiques dont le cancer. Aujourd’hui encore, de nombreuses questions sur les mécanismes de régulation de la traduction restent en suspens. Récemment, (...)

Lire la suite


Vignette une

Le repositionnement des nucléosomes à la suite de la réplication génomique

L’idée que la chromatine soit le porteur de l’information épigénétique d’une génération à l’autre est largement répandue, même si on ne sait pas comment ces informations survivraient aux perturbations de l’architecture nucléosomique survenant au cours de la réplication du génome. L’équipe de Marta Radman-Livaja vient de publier, dans le journal Cell Reports, des travaux de recherche mesurant un aspect clé de la dynamique de la structure chromatinienne au cours de la réplication : quelle est la vitesse du (...)

Lire la suite


Vignette une

Mémoire transcriptionnelle chez la drosophile

Une étude met en évidence, pour la première fois, l’existence d’une mémoire transcriptionnelle dans un organisme pluricellulaire. Ces travaux menés par Mounia Lagha viennent d’être publiés dans Current Biology (Curr Biol. 2016 Jan 25 ;26(2):212-8. doi : 10.1016/j.cub.2015.11.058). Grâce au marquage de transcrits exprimés de manière hétérogène, combiné à une technique d’imagerie des ARNm sur embryons vivants, les auteurs ont pu visualiser et quantifier l’héritage de la transcription d’une cellule mère à une (...)

Lire la suite


Vignette une

Le marqueur de prolifération Ki-67 contrôle l’organisation de l’hétérochromatine

Ki-67 est un marqueur de prolifération, présent dans le noyau de toutes les cellules en division, le plus utilisé dans l’analyse histopathologique des cancers. Jusqu’à présent, Ki-67 était considérée comme étant nécessaire pour la prolifération cellulaire. Pourtant, ses mécanismes d’action dans ce processus n’ont jamais été mis en évidence. Une étude menée par Michal Sobecki, doctorant du laboratoire de Dan Fisher, avec des collaborateurs locaux, nationaux et internationaux, vient d’être publiée dans eLife. (...)

Lire la suite


Vignette une

Mounia Lagha, chef de groupe à l’IGMM, a obtenu l’un des prestigieux financements "Starting Grant" du Conseil Européen de la Recherche (ERC)

Mounia Lagha, chef de groupe à l’IGMM, a obtenu l’un des prestigieux financements "Starting Grant" du Conseil Européen de la Recherche (ERC) pour son projet "SYNC_Dev" (synchrony and development). Celui-ci vise à étudier la synchronisation de la transcription au court du développement précoce de la drosophile (tous les résultats et information sur : http://erc.europa.eu). Pour en savoir plus sur les travaux de l’équipe, consultez leur page : (...)

Lire la suite



Séminaires et Manifestations Scientifiques

Mardi 28 Février, 11h00, salle de Séminaire IGMM Dr David STANECK (Department of RNA biology, (...)

Offres : Stages, Thèses, Post-Docs, Techniciens, Ingénieurs

L’IGMM a une forte tradition de formation par la recherche et pour la recherche. Ainsi, tous les (...)


Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier
CNRS-UMR 5535 - 1919, Route de Mende - 34293 Montpellier  Cedex 5
FRANCE
(+33) 04 34 35 96 01